Lbore plan traditionnel des monastères cisterciens reste visible à Valcroissant malgré les nombreuses transformations.

L'église orientée à chevet plat, est situé au nord d'un terrain qui descend en pente douce vers le sud.

L'ensemble des bâtiments monastiques se développe au Sud autour d'un cloître dont il ne subsiste que l'emplacement.

  • Image-2.jpg
  • Image-3.jpg
  • Image-1.jpg
  • Image-4.jpg
  • Image-5.jpg

 (Balayer une image avec la souris pour la figer).

La sacristie et l'armarium ont été construit dans la dernière travée du croisillon méridional.

 

La salle capitulaire est une vaste pièce couverte d'une seule croisée d'ogives qui ouvre sur le cloître par une belle porte en arc lancéolé encadrée de deux baies géminées en plein cintre.

Le réfectoire vaste salle longue et haute de 10,50 m environ présentait à l'origine un décor relativement abondant et donc peu conforme aux exigences d'austérité qui avait présidé à la construction des premiers édifices de l'ordre. Il a connu deux campagnes de décoration : le décor sculpté sur les culots qui supportent les doubleaux de la voûte et le décor peint plus tardif.

 Cependant le style gothique de Valcroissant est encore tout imprégné des canons romans, et nous retrouvons là un caractère de l'art cistercien méridional, qui semble avoir toujours hésité à systématiser les structures gothiques.


La construction de l'abbaye s'est échelonnée entre la fin du XIIe siècle et la première moitié du XIIIe siècle, la différence de style entre l'église construite en premier sous l'influence du roman méridionnal, et le réfectoire déjà gothique, apparaît nettement.

 

Cependant le style gothique de Valcroissant est encore tout imprégné des canons romans, et nous retrouvons là un caractère de l'art cistercien méridional, qui semble avoir toujours hésité à systématiser les structures gothiques.